En poursuivant la navigation, j’accepte le dépôt de cookies destinés à la mesure d’audience.

Paramétrer
  • Questions-réponses

Dépistage du cancer du col de l'utérus

Le frottis de dépistage c'est indispensable

En France, le cancer du col de l'utérus est responsable de 1 000 décès par an. Le dépistage c'est tous les 3 ans, après deux frottis normaux réalisés à un an d'intervalle.

Origine de la maladie

Les papillomavirus humains (HPV) sont des virus sexuellement transmissibles et responsables de la majorité des cancers du col de l’utérus. La précocité des rapports sexuels et la multiplicité des partenaires sont des facteurs favorisant l’infection aux papillomavirus.

Dans la grande majorité des cas, les virus sont éliminés naturellement dans les deux ans qui suivent la contamination. Au contraire, si les virus persistent ils sont responsables de lésions, pouvant évoluer en cancer après quelques années.

Ce virus ne déclenche pas obligatoirement de symptôme : il est donc possible d’être atteint d’un papillomavirus pendant plusieurs années sans le savoir.
Dans 1 à 2 % des cas,  l’infection entraîne l’apparition de condylomes (verrues) visibles sur les organes génitaux.

Un test de dépistage simple et efficace

Il existe un test de dépistage simple, efficace et remboursé par l’Assurance maladie : le frottis du col utérin, réalisé généralement par un médecin gynécologue.

Il est recommandé de réaliser un frottis tous les 3 ans, lorsque les deux frottis réalisés précédemment à un an d'intervalle se sont révélés normaux. Le dépistage est réalisé plus régulièrement dans le cas contraire.

Le frottis permet de reconnaître les lésions au col avant qu’elles n’évoluent en cancer, et de les soigner simplement. Plus l’infection aux papillomavirus est dépistée tôt, plus il y a de chance de n’avoir à traiter qu’une tumeur bénigne.

Environ 90 % des décès dus au cancer du col de l'utérus pourraient être évités si chaque femme âgée de 25 à 65 ans pratiquait ce dépistage.

Un vaccin pour les jeunes femmes

Le vaccin protège contre certaines formes du cancer du col de l’utérus. Il est pris en charge chez les jeunes femmes âgées de 11 à 25 ans qui n’ont jamais eu de rapport sexuel (ou depuis moins d’un an).

Ce vaccin ne protège pas de toutes les infections à papillomavirus. C’est pourquoi il est nécessaire, même vaccinée, de réaliser tous les 3 ans un frottis de dépistage.

Quand consulter ?

  • Chaque femme devrait consulter une fois par an son gynécologue.
  • Si des saignements surviennent en-dehors des règles, particulièrement après les rapports sexuels, il est recommandé de consulter un médecin, même si ces symptômes n'indiquent pas forcément un cancer.

Ma situation

Pour afficher les informations correspondant à votre situation, nous vous invitons à préciser votre situation.
Champs obligatoires : *

Mon agence régionale  :
Je suis auto-entrepreneur  :
J'exerce en tant que  :
Et je suis  :

1 Qui contacter ?

Je souhaite contacter une agence en :

Modification de sélection

Votre sélection a été modifiée afin d'autoriser la consultation de cette page.

Nous recherchons les meilleurs contenus pour votre profil.
Veuillez patienter quelques instants…